Pagepsy, le blog

C. Montluc, psychologue

Clivages, colloque du 17 et 18 octobre 2014

A Noter: Le Carnet / PSY organisateur avec Bernard Golse et Alain Braconnier , les 17 et 18 octobre 2014, à Paris (Maison de la Mutualité) le 6 e congrès BBADOS Intitulé
«Clivages. D’une rive à l’Autre, Entre séparation et la rupture » .
Ce congrès réunit Tous les 2 ans de Grands Spécialistes du bébé et de l’adolescent Dans Une mise en perspective inédite.

Intervenants:
François Ansermet, Gérard BAYLE, Alain BRACONNIER, Catherine Chabert, Maurice Corcos, Bertrand Cramer, Pierre Delion, Vincent Estellon, Bernard Golse, Geneviève Haag, Patrice Huerre, Laurence KAHN, Sylvain Missonnier, Alejandro Rojas-Urrego, René ROUSSILLON, Alexandrine Schniewind, Alain VANIER

Catherine Montluc,   Psychologue 75015

Publicités

septembre 9, 2014 Posted by | Actualités, actualités séminaires, concepts et pratique | , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Conférences : 7 conflits universels

A signaler  pour cette rentrée  : les Séminaires Psychanalytiques de Paris nous proposent cette année un cycle de conférences entre décembre 2014 et juin 2015 :

 

7 CONFLITS UNIVERSELS

 

P.-L. ASSOUN, Conflit entre HOMME et FEMME

Mme M. LION-JULIN avec O. BOUVET DE LA MAISONNEUVE (le samedi), Conflit entre MÈRE et FILLE

Mme F. PEILLE, Conflit entre FRÈRE et SŒUR   

 J.-D. NASIO, Conflit entre SOI et SOI-MÊME    

Mme M. SZEJER, Conflit entre MÈRE et BÉBE

I. NABATI, Conflit entre PÈRE et FILS

Ph. GUTTON, Conflit entre ADOLESCENT et PARENTS

 

Lieu : Espace Reuilly, 21, rue Antoine Julien Hénard, sempsy@orange.frhttp://www.seminaire-psy.fr, Un mercredi soir par mois à 21h15 ou un samedi après-midi par mois de 14h à 18h

Bonne rentrée à tous !

Catherine Montluc, Psychologue Paris 15e

septembre 3, 2014 Posted by | Actualités, actualités séminaires, concepts et pratique | , , , | Un commentaire

Grossesse et relation thérapeutique

En perspective de la prochaine conférence donnée par Monique Bydlowski* ( le 11 avril prochain au matin à l’espace Reuilly, journée organisée par les Séminaires Psychanalytiques de Paris), sur les liens précoces entre le bébé et sa mère, voici une citation extraite de son livre*, qui précise la spécificité de la relation thérapeutique à la femme enceinte. 

« La grossesse est donc ce moment privilégié de transparence psychique au cours duquel peut s’opérer une sorte d’alliance thérapeutique avec le narcissisme maternel. Cette alliance favorisera le dévoilement de fantasmes et de souvenirs ordinairement refoulés dont on sait aujourd’hui combien ils pourront peser sur l’enfant qui grandit. Partagés avec le thérapeute, tel souvenir chargé d’affect, tel fantasme invasif perdront leur charge émotionnelle. Elle se dissoudra au fil des entretiens, favorisant ainsi une plus grande disponibilité de la jeune mère envers son nouveau-né. En s’adressant au narcissisme maternel, il suffit ainsi, souvent, pour restaurer l’enfant qu’elle porte, de réparer celui qu’elle a été. » 

*« La dette de vie. Itinéraire psychanalytique de la maternité. »

 Voir le billet précédent consacré au concept de transparence psychique de Monique Bydlowski*,

Catherine Montluc, Psychologue 75015

mars 13, 2013 Posted by | actualités séminaires, Au coin du feu - Livres, Citations, concepts et pratique, femmes | , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ambivalence et paradoxalité

H. Sztulman, dans un texte d’inspiration freudienne sur les états limites, utilise le Mythe de Persée pour illustrer le concept de paradoxalité, un mode d’organisation psychique particulier avec sa fonction et ses effets. Il précise « Alors que la fonction du conflit psychique est de tenter de lier les termes en opposition, à l’inverse, la fonction de la paradoxalité est d’essayer d’éviter le conflit (interpersonnel, intrapsychique…). »

Or, écrit-il « le conflit fonde l’essence même de l’existence d’une vie psychique, en créant des liens, même s’il s’agit de liens d’opposition.  Au contraire, dans la déliaison psychique le conflit disparaît, rapprochant le sujet de la pulsion de mort. Le paradoxe, défense la plus radicale et la plus efficace pour lutter contre l’ambivalence, en liant les contraires annule le conflit psychique, mais l’opération se fait au risque de la dissociation psychotique. »

Encore selon H. Sztulman , « tout comme Oedipe, Persée fut l’objet d’un terrible destin : fruit d’amours interdites, il était promis à tuer son grand-père. Il dut affronter plusieurs épreuves jusqu’à l’ultime confrontation avec la Méduse, dont il parvint à trancher la tête. 

Une fois la tête de Méduse tranchée,  deux flots de sang distincts jaillirent de son cou : l’un était un poison mortel tuant instantanément toute personne entrant en contact avec lui ; l’autre, était un nectar possédant la propriété de guérir les malades et de ressusciter les morts. Ainsi, la levée du paradoxe libère et remet en circulation des courants pulsionnels intriqués qui fondent l’ambivalence, alors que ces deux flots avaient toujours été conjoints dans le paradoxe. « 

Catherine Montluc,  Psychologue 75015

mars 3, 2013 Posted by | concepts et pratique, Uncategorized | , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Cryptes et fantômes, de l’indicible à l’innommable

N. Abraham et M. Torök ont décrit dans leur livre* les inclusions qu’ils nomment « cryptes » au sein du Moi, séquelles enkystées de deuils familiaux non liquidés. Le fonctionnement psychique d’un enfant au contact d’un parent porteur de crypte serait affecté d’une façon que ces auteurs ont désigné sous le terme de « travail du fantôme au sein de l’inconscient » (1978).  N. Abraham écrit : « le fantôme qui revient hanter est le témoignage de l’existence d’un mort enterré dans l’autre ».  Le fantôme résulterait ainsi des effets sur l’inconscient de la crypte d’un autre, des effets de son secret enfoui.

Quand un travail d’élaboration psychique ne se fait pas à une génération, il en résulterait pour les enfants de la génération suivante un clivage qui constituerait une « véritable préhistoire de leur histoire personnelle ». L’enfant devrait ainsi composer non pas avec une expérience traumatique personnelle, mais avec le clivage du ou des parents dont il dépend psychiquement. Il serait porteur d’un « fantôme ».

Pour l’enfant les évènements ne seraient pas seulement « indicibles » mais « innommables »,  ne pouvant faire l’objet d’aucune représentation verbale. Leurs contenus seraient ignorés et seule leur existence serait pressentie et interrogéeLes deuils non liquidés pourraient ainsi atteindre, sous des formes différentes, tout le système familial sur plusieurs générations.

A. Ancelin Schützenberger ** écrit à ce sujet : « Le « fantôme » semble poursuivre son œuvre en silence et en secret. Il se manifeste par des mots occultés, par un non-dit, par un silence, par des béances dans la réalité, des lacunes laissées en soi par les secrets d’un autre. »

* ABRAHAM N. et TORÖK M. (1978), L’écorce et le noyau, Flammarion

**Anne Ancelin Schützenberger, Aïe mes Aïeux, DDB 1998

Catherine Montluc,  Psychologue Paris 15e

février 26, 2013 Posted by | Citations, concepts et pratique, deuil, transgénérationnel, Travail avec les enfants | , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La transparence psychique, M. Bydlowski

« La grossesse est le moment d’un état psychique particulier, un état de susceptibilité ou de transparence psychique où des fragments de l’inconscient viennent à la conscience . »  C’est ainsi que Monique Bydlowski dans « La dette de vie. Itinéraire psychanalytique de la maternité. »  décrit l’état de transparence psychique de la femme enceinte.

Elle ajoute aussi que cette grossesse, occasion d’une « crise mâturative, contient sa propre capacité évolutive et contribue au processus de formation d’une identité nouvelle« .

Cet état de transparence psychique décrirait « à la fois un état relationnel particulier – d appel à l’aide latent et quasi permanent  – et une corrélation entre la situation de gestation actuelle et les remémorations infantiles » qui irait « de soi sans soulever de résistance ».

Ce billet n’a d’autre ambition que d’inciter ceux qui accueillent et proposent une relation d’aide à des femmes enceinte à lire ou à relire encore une fois ce texte tant le concept de transparence psychique ouvre les possibilités d’un travail riche et sans cesse renouvelé et créatif avec ces patientes. 

Catherine Montluc, psychologue Paris 15

Aller sur le site dédié aux consultations enfants, adultes, souffrance au travail et risques psychosociaux : Psychologue 75015

octobre 23, 2012 Posted by | Au coin du feu - Livres, Citations, concepts et pratique, femmes, Uncategorized | , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires